LA PLUS HAUTE DISTINCTION DU GRAND PRIX HUMANITAIRE DE FRANCE REMISE À DANIEL SPAGNOU

La croix Grand Argent avec cordon lui a été remise hier lors d'une cérémonie à l'Hôtel de ville pour ses actions humanitaires en France mais aussi en Roumanie et au Kosovo.

Publié le

C’est dans la salle du Conseil Municipal de Sisteron, avec toutes les mesures sanitaires requises et donc en comité restreint, que s’est déroulée ce samedi la remise officielle du Grand Prix Humanitaire de France en présence des récipiendaires de la promotion 2020, parmi lesquels Daniel SPAGNOU, maire et président de l’Association des Maires des Alpes-de-Haute-Provence. Traditionnellement organisée au Sénat, la cérémonie avait été reportée à deux reprises avant d’être programmée à Sisteron en honneur de M. SPAGNOU à qui devait être remise la plus haute distinction du Grand Prix Humanitaire de France « le Grand Argent avec cordon « , pour l’ensemble de ses actions de dévouement envers son prochain, en France mais aussi en Roumanie et au Kosovo.

Accompagnée de Christine DUCROUX, délégué départementale, Lucie CALDERON-CRESSENT, présidente nationale du Grand Prix humanitaire de France donc remis la croix Grand Argent avec cordon à M. SPAGNOU, visiblement très ému : « J’accepte avec beaucoup d’émotion cette distinction que vous avez jugé bon de me remettre, je ne sais si j’en suis digne, mais ce que je sais, c’est que la droiture, l’aide, le secours et l’amour de son prochain ont toujours fait partie de ma ligne de conduite et puisque nous sommes en présence d’un évêque aujourd’hui, de la charité chrétienne qui a toujours guidé mon existence », a  indiqué M. SPAGNOU avant de rendre hommage à celui qui l’a aidé très tôt à forger sa personnalité. La distinction que vous me réservez aujourd’hui, je la dédie à mon père qui n’est plus là, mais qui m’a inculqué, dès ma tendre jeunesse, le sens du devoir et l’amour des responsabilités au service des autres ». Et parmi ses nombreuses responsabilités au service des autres, M. SPAGNOU a insisté sur la fonction de maire. « Il doit avoir la modestie et l’humilité de se frotter aussi aux problèmes du quotidien, en espérant cependant que les occasions de vibrer, s’enthousiasmer, seront plus nombreuses que les occasions de s’ennuyer ou de râler ! Pour ma part, j’ai conscience d’avoir eu la chance de vibrer pour ma commune et d’aimer mon métier de maire et encore plus cette ville et ses administrés, avec passion ! ».

Et c’est par une citation d’Eugène MARBEAU, qui fut président de la société des crèches et membre du comité supérieur de protection des enfants que Daniel SPAGNOU, non sans avoir une nouvelle fois remercié les membres du Grand Prix Humanitaire de France,  a conclu cette cérémonie : "L’indulgence pour le prochain est un plaidoyer pour soi-même ».