Ma lettre à la Ministre de la santé après le rapport préconisant la fermeture de nuit des Urgences

Publié le

Daniel Spagnou écrit à la Ministre de la Santé suite au rapport préconisant la fermeture de nuit des Urgences
Dans une lettre adressée à Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé,  Daniel Spagnou, maire, fait part de ses « plus vives inquiétudes », suite à la parution dans Le Monde d’un article évoquant la préconisation, dans un récent rapport parlementaire, de la fermeture des Urgences la nuit dans les petits hôpitaux. Hautement concerné, l’hôpital de Sisteron est d’ailleurs au centre de cet article évoqué lors d’une conférence de presse du maire, tenue hier après-midi aux côtés de ses adjoints. Jugeant pour le moins « scandaleuse », cette proposition des deux auteurs du rapport remis à la Ministre jeudi dernier, M. Spagnou, a ensuite donné lecture du courrier adressé à Agnès Buzin, dont une copie a également été envoyée aux parlementaires et au préfet des Alpes de Haute-Provence. Après avoir rappelé que la décision de fermeture nocturne avait été prise « faute de Médecins urgentistes et de la maladie longue durée d’un autre praticien »,  le maire souligne dans sa lettre « la mobilisation des citoyens et des élus  face à cette situation alarmante ». Une mobilisation illustrée notamment par la marche silencieuse des élus en septembre et ce défilé organisé chaque lundi soir depuis juillet et qui rassemble à Sisteron une centaine de citoyens entre le CHICAS et l’Hôtel de Ville.
« Ce que nous redoutons depuis juillet, c’est ce que vous propose justement le rapport : profiter de cette situation pour fermer un service de santé et de proximité »,  écrit M. Spagnou non sans rappeler que lors de nombreuses réunions, le directeur de l’ARS, le Préfet ainsi que les parlementaires avaient toujours assuré que les Urgences ne fermeraient pas la nuit. « Une fermeture de nuit légalisée serait dramatique pour le Sisteronais-Buëch qui voit jour après jour ses services de proximité disparaître au profit des métropoles. », poursuit Daniel Spagnou qui « entend mener le combat ».
En conclusion, le maire de Sisteron dit attendre « une réponse claire »  de la part de la Ministre à propos de la suite qui sera donnée aux préconisations du rapport. « Mon expérience de député me fait craindre le pire, car c’est souvent à partir d’un rapport que les décisions les plus néfastes sont prises », note enfin  M. Spagnou qui était par ailleurs l’invité de France Bleu Provence ce matin.