POUR LA RÉOUVERTURE DES COMMERCES DE PROXIMITÉ

Dans un communiqué, le maire, Daniel SPAGNOU, demande l'ouverture dans les plus brefs délais et si besoin avec de nouveaux protocoles sanitaires, des commerces de proximité.

Publié le

Voici un communiqué  de M. .Daniel SPAGNOU, maire, sur la réouverture des commerces de proximité : "Je ne peux que partager ce sentiment d’injustice voire de colère légitime, ressenti par nos commerçants de proximité à Sisteron comme ailleurs en France, contraints de devoir laisser leur rideau fermé alors qu’approchent à grands pas les fêtes de fin d’années ! Que vont devenir ces commerces dont certains étaient déjà au bord du gouffre depuis le premier confinement ?  Quel avenir pour leurs gérants, leurs employés, leurs fournisseurs ? Ce ne sont pas hélas les aides promises par l’Etat, les efforts consentis par les collectivités et les chambres consulaires ou encore le « click and collect » qui sauveront ce pan essentiel de la vie économique et sociale de notre pays, notamment dans nos zones rurales et de montagne.

Une injustice d’autant plus vive que toutes les mesures barrières exigées par le Gouvernement avaient été mises en place et que tous les commerces étaient prêts à investir à nouveau et à redoubler d’efforts pour les rendre encore plus strictes.

Une injustice chaque jour plus grande à la vue notamment de ces millions d’achats effectués sur les grandes plateformes d‘achats en ligne ouvertes 24 heures sur 24… Et que dire des grandes surfaces où se pressent chaque jour des milliers de clients qui n’ont d’autres choix que de s’y rendre ? Dans quelques semaines ce sont des dizaines milliers de commerces qui risquent de disparaître à jamais faute d’avoir pu lever leur rideau !

Sans nier l’importance du combat qui doit être poursuivi contre la Covid-19, il me paraît vital, tel que je l’ai écrit au Premier ministre ou déclaré dans plusieurs motions, que les commerces de proximité et autres activités artisanales, tous essentiels à la vie économique et sociale, soient rouverts dans les plus brefs délais avec un protocole encore plus drastique que chacun est prêt à mettre en place."